Ces 3 dernières minutes, 6 personnes sur WindMig dont 0 inscrit.
Record 2015-2016: 275 connectés le 20-01-2016 à 12h57

Bienvenue sur WindMig !

Si vous êtes passionnés par la chasse et l'observation du gibier qui migre dans votre région, vous êtes au bon endroit. WindMig est le site web qui vous permet de suivre la migration des oiseaux en Europe de façon aussi simple que détaillée.

Si vous souhaitez juste consulter le site, choisissez le gibier qui vous intéresse et promenez-vous dans le calendrier pour observer les différents mouvements.

Zoomez et déplacez-vous sur les cartes: un tableau d'observations se met à jour automatiquement. Faites glisser votre souris sur le tableau pour visualiser les observations sur la carte. La couleur des marqueurs change avec l'intensité du mouvement observé. Survolez la carte avec votre souris pour avoir plus d'informations.

Vous voulez contribuer à WindMig et ajouter vos propres observations ? Créez un compte en quelques clics, choisissez sur la carte les lieux où vous réalisez vos observations et signalez les oiseaux que vous voyez.

WindMig vous permet aussi de consulter une météo très détaillée pour toutes les zones européennes de votre choix. C'est vous qui choisissez les points que vous souhaitez suivre.

Vous pouvez aussi créer des alertes pour ces points selon les critères de votre choix : sens et force du vent, température, etc. Vous recevez un mail quotidien quand vos critères sont vérifiés.

Un forum est à votre disposition pour échanger sur la chasse, la migration et la météo.

Bonnes observations et bonne météo !

Si vous avez le moindre souci avec WindMig, n'hésitez pas à envoyer un mail au webmaster du site à l'adresse suivante: detoldim@gmail.com.

Inscrivez-vous sur WindMig pour personnaliser votre météo, créer des alertes météo, ajouter des observations et échanger avec les autres utilisateurs : cliquez ici
Pour créer une icone WindMig sur votre smartphone comme pour une application, cliquez ici

Analyses météo et migration de doudou

Vous souhaitez publier sur ce site vos propres analyses sur la météo et la migration ? Prenez contact avec le webmaster detoldim@gmail.com.

09-12-2023

leçon n°36: Le pétchou de coques.
Ca va faire plusieurs années que ça dure, mais cette saison c’est encore plus flagrant : la météo se fout clairement de notre gueule ! Quand on regarde les prévisions à long terme, on voit des flèches rouges et des pastilles bleues foncées partout, mais dès que l’échéance se rapproche ça se termine en tempête de sud ouest avec de la flotte. Et personne ne semble avoir la solution pour que ça change. Personne à part moi.

Quand j’étais encore un jeune chasseur de gibier d’eau, j’arpentais la baie des veys régulièrement afin de tuer quelques animaux sauvages. Je me dissimulais dans des trous, noyais ma masse derrière des tas de cailloux ou des touffes de spartine afin de tromper la vigilance de mes proies, qui malgré mes efforts désespérés parvenaient le plus clair du temps à déjouer mes plans machiavéliques. Un jour, alors que je m’étais éreinté à creuser un trou, et à disposer des formes devant, 3 bécasseaux maubèches me firent l’affront d’aller se poser à quelques centaines de mètres de mon affut, non loin d’un gars entrain de ramasser des arénicoles. J’étais accroupi dans mon trou vaseux, équipé de formes, et je leur sifflais une jolie sérénade pour tenter de les charmer, et ils préféraient aller se poser à côté d’un mec debout, planté au milieu de la baie ? ça n’allait pas se passer comme ça !

Car non l’histoire n’est pas terminée. Une fois que le chercheur de vers s’en est allé, je me suis levé nonchalamment, et j’ai commencé à m’approcher des bécasseaux rebelles en feignant le dédain. J’agitais mon stoeger à la manière d’un râteau, pour faire croire aux rusés volatiles que je n’étais qu’un vulgaire pécheur de coques. Et ils semblaient tomber dans le panneau. Ils restaient là, totalement impassibles. Ils étaient loin de se douter que derrière cette apparence débonnaire d’un paisible pêcheur à pied se cachait un redoutable prédateur prêt à tout pour leur faire payer leur insolence. Quelle ne fut pas leur surprise quand, une fois arrivé à quelques dizaines de mètres d’eux, ils comprirent, trop tard hélas, qu’ils s’étaient laissés abuser par un odieux subterfuge…

Bon alors je dis pas que ça va marcher pour le vent, mais si tous ensemble on se dit qu’on arrête de regarder les prévisions météo à une semaine, peut être qu’il se laissera duper et virera de bord une bonne fois pour toute !? ça coute rien d’essayer. Et puis de toute façon je pense pas que quelqu’un puisse avoir une meilleure idée. Alors comme disait un célèbre féministe, soyons désinvoltes, n’ayons l’air de rien…

analyse lue 1535 fois
Les analyses de doudou vous donnent des boutons ? Faites-les disparaître pour 6 mois en cliquant ici:

Samedi 09/12/2023 à 09H

Dire quelque chose à propos de cette analyse:


Pour commenter cette analyse, créez un compte sur WindMig et/ou connectez-vous.
03-10-2023
analyse lue 1418 fois
Leçon n°35 : HuvastÏ
J’me tire ! Plein le cul de chasser en baie des veys. Passer 24h à scruter la mare ou l’horizon pour voir passer un piaf toutes les 10 heures, ça suffit. Surtout quand tu rentres chez toi et que t’apprends que pendant ce temps là il en passe des wagons en Europe de l’Est, si bien qu’ils sont obligés d’arrondir la taille des paquets à la centaine la plus proche…
Du coup je viens de m’inscrire sur un site de rencontre Estonien. J’ai pas fixé de limite d’âge, ou de sexe. Tans pis si il faut se taper une vieille ou se faire péter le cul par un routier. Au départ je vais prendre ce qui vient, on affinera plus tard, y’a pas de temps à perdre. 80 000 siffleurs qu’ils ont compté là bas hier bordel !
Je vais essayer d’apprendre un peu la langue après. Au moins les bases au début quoi. Avec mes capacités, je pense pouvoir être capable de tenir une discussion avec un autochtone au bout de 20 ans. Ça fait 20 ans que je vais en Picardie tous les ans, et je commence à comprendre mes potes quand ils m’adressent la parole donc y’a pas de raisons…
Tere kaunis daam, Kas need ilusad silmad on silnu omad? Ça veut dire bonjour belle demoiselle, c’est à vous ces beaux yeux ?
Elles vont littéralement fondre les petites Estoniennes avec ça. Surtout que je vais faire exprès de garder un petit accent français pour le petit coté exotique… Après faut pas rêver y’aura toujours la barrière de la langue, mais bon si tu fais l’effort de t’intégrer et d’apprendre les coutumes et les traditions locales ça peut quand même éviter quelques problèmes. En Picardie si tu te mets à rigoler quand tu vois une 205 tunning tu risques de te faire péter la gueule à coup de brique réfractaire. Y’a fort à parier qu’en Estonie y’ai des secteurs ou les gens sont un peu arriérés aussi. Ça se trouve ils appellent aussi leurs filles Kelly ou Brenda par là bas, qui sait ? y’a encore Melrose place à la télé peut-être…
Enfin j’espère quand même qu’ils seront un peu plus évolués que dans l’orne. Je suis allé à Mortagne au perche pour affaire y’a un mois, et je me suis arrêté dans une boulangerie dans un petit bled paumé. J’ai voulu payer mon sandwich avec un billet de 50 euros, et ben la gonzesse s’est mise à chialer. Elle en avait jamais vu en vrai. Une fois calmée, elle a pris le billet et m’a filé les clefs du magazin…
Donc adieu, vous allez beaucoup me manquer !
18-12-2022
analyse lue 1526 fois
Leçon n°34 : éduquer les gamins.

Je suis profondément choqué. Ces derniers jours j’ai eu vent d’une nouvelle mode lancée par des jeunes de mon coin et qui consistait à arrêter de tirer les sarcelles une fois qu’on en avait tué une quinzaine. Dans un premier temps je me suis dit que tout ceci n’était peut être que la résultante de la crise économique, que peut être les gamins n’avaient-ils juste pas les moyens d’acheter suffisamment de cartouches pour tenir toute la nuit en cette période de passage intense ? Ou peut être privilégiaient-ils le tir d’espèces de canards plus grosses, telles que le chipeau ou le colvert, considérant qu’en ces temps de crise et de forte inflation, la sarcelle ne valait pas la cartouche, ce qui peut se défendre…

J’ai même redouté à un moment d’être le responsable de cette situation. En effet peut-être ces jeunes avaient-ils lu les fameuses histoires de doudou pendant le coup de froid de 2010, et que pour me ressembler ils avaient décidé de se limiter ? J’éspère que ce n’est pas le cas, car évidemment, toutes les histoires sont romancées, et à l’époque j’étais en contact avec flammarion qui me proposait des millions d’euros pour publier « doudou, ma vie mon œuvre », alors je ne pouvais pas me permettre de raconter la terrible vérité…

Et la terrible vérité c’est qu’il faut taper dedans tant qu’ils sont là ! D’ailleurs je viens de recevoir un courrier de l’ancge, avec un bel autocollant « n’entravez pas notre chasse : 14 juillet – 28 février » fort à propos. Je vais de ce pas leur faire une donation.

C’est presque aussi pertinent que le fameux slogan de nos amis de la baie de Seine, les chevaliers blancs de la chasse au gibier d’eau qui eux se posaient en grands connaisseurs et philosophes éclairés avec le slogan magique : « 14 juillet – 28 février : la nature me le permet »
Un slogan emprunté au clergé quand il faisait la promotion de la sodomie pour les plus petits : « un enfant de cœur a un trou du cul, j’ai une bite : la nature me le permet ! »

Enfin bon même si il faut mieux en rire, la triste vérité, c’est que quelles que soient leurs raisons ou leurs excuses tous les mecs qui profitent des coups de froids pour faire des carnages de sarcelles sur une nuit ou plusieurs sont tous des putain de connards !!!! Et à plus forte raison ceux qui donnent des leçons de morale ou d’éthique aux autres à longueur d’année et qui s’autoproclament défenseurs de la chasse, et qui font les beaux sur les réseaux sociaux et dans les journaux locaux…

Et bravo et merci à ceux qui s’arrêtent.
11-12-2022
analyse lue 307 fois
Leçon n°33 : L’hospitalité à la française

Peter est tout excité ce matin. Il a froid, et il a faim car le sol est recouvert de plusieurs centimètres de neige, ce qui l’empêche d’attraper les brins d’herbe verte avec son petit bec bleu, mais cela signifie que l’heure de partir à l’aventure approche ! Ça fait des années qu’on lui parle d’une contrée lointaine et hostile où ses congénères avaient naguère l’habitude d’aller se restaurer quand l’hiver arrivait. Parait même que certains osent encore s’y aventurer de temps en temps, mais rares sont les récits de ceux qui y sont allés, car ils n’en reviennent que très rarement, ou alors traumatisés à vie…

Mais Peter lui est jeune et courageux, et il s’imagine que toutes les histoires qu’on raconte à propos de la France ne sont que des fables pour effrayer les jeunes siffleurs…

Mais Peter n’est clairement pas prêt. Bien sûr il y a le petit Kevin, qui est là, tapis dans l’ombre, la goutte au nez, le doigt prêt à appuyer sur la détente de son beau canardouze à trois canons, mais dans la cabane voisine, il y a Roger …

Roger ça fait 12 ans qu’il a pas bandé. Il a quand même une demi-molle quand il repense à l’hiver 2010, ou à celui de 96. Même si ça vaudra clairement jamais les battues organisées en 62 avec Michel le rabotteur d’Alger et tous ses potes de l’OAS. La gégène s’était quand même poilant quand il y repense…
Roger il va pas à la hutte pour éplucher des mandarines. D’ailleurs quand il épluche quelque chose c’est pour le faire causer. Et quand il te raconte que sont truc avant quand il était jeune c’était de débusquer les petits gris, il te parle pas comme mamie Geneviève d’aller à la chasse aux escargots…

Roger il a pas le casque thermique à 3000 boules de l’armurerie du moulin. Il a pas les formes HD de toutpoulahutte.com. Il a pas non plus un collier d’appeaux flanders’call, ou un sweat à capuche tout pourri gabion unlimited. Mais Roger il a l’expérience. L’instinct du tueur. Et il est surtout dépourvu de compassion. Il n’a aucune pitié. Roger c’est un vrai dur à cuire. Et quand il va se retrouver nez à nez avec Peter et tous ses petits copains, c’est pas lui qui va crier maman…
27-11-2022
analyse lue 692 fois
Leçon n°32 : The revenant

Le petit Kévin est tout excité. Il regarde les cartes de windmig toutes les 3h, et alors que d’habitude toutes les flèches rouges et autres pastilles bleues foncées disparaissent dès que le terme se rapproche, cette fois ci les modèles semblent se stabiliser, et son rêve de voir un jour de la glace sur sa mare de gabion commence à prendre forme…

Seulement voilà, le petit Kévin et tous ses petits copains ignorent tout des frimas de l’hiver. Ils sont bien loin d’imaginer ce qui les attend réellement. Ils se voient déjà poser fièrement devant une pouc de siffleurs sanguinolants pour mettre en story sur instagram. Mais il va vite déchanter le petit Kévin. Il est né tout habillé. Il ne sait pas encore ce que c’est que d’en chier pour tuer un canard …

Qu’est ce qui va se passer quand il va vouloir partir à la hutte et qu’il y aura 40cm de neige sur la route ?
Qu’est ce qui va se passer quand il arrivera au parking et qu’il faudra trainer la chariotte et qu’il aura oublié ses gants waterfall technic hydromaxi super dry ?
Qu’est ce qui va se passer quand il voudra piquer et que sa mare sera prise à glace et qu’il passera deux heures à dégeler un glou qui aura repris à glace douze minutes après la passée ?
Qu’est ce qui va se passer quand il se rendra compte que le panneau solaire est recouvert de neige, que la batterie a pas rechargé et qu’il va devoir allumer une bougie et qu’il pourra pas recharger son portable ?
Qu’est ce qui va se passer quand il se rendra compte que dans l’excitation du départ il a oublié, le repas que sa maman lui avait préparé et qu’il va devoir bouffer la vieille boite de cassoulet qui traine dans le gabion depuis quinze ans ?
Qu’est ce qui va se passer quand il aura bu 5 litres de redbull et qu’il aura envie de pisser mais qu’il trouvera plus sa bite dans son slibard ?
Qu’est ce qui va se passer quand il se rendra compte en allant chercher les 3 siffleurs qu’il vient de tuer que c’est en fait des courlis, et que sa mare à glace est maintenant recouverte de 5 centimètres de neige ?
Qu’est ce qui va se passer quand quelques heures plus tard il aura balancé pour 100 euros de TSS pour récupérer 7 vanneaux, 2 pluviers et 3 courlis ?
Et le lendemain matin quand il faudra qu’il dépique ses 10 rieuses, ses 80 sauvages et qu’il récupère ses 35 chanteuses dans les cages dont toutes les portes sont soudées par le gel, puis qu’enfin une fois les canards depiqués et le gabion rangé, sa voiture ne voudra pas démarrer, qu’est ce qui va se passer ? Hein ?

Et bien c’est des grosses larmes de crocodile qui dégoulineront sur les joues roses et imberbes du petit Kévin, jusqu’à former des stalactites…

Une génération de fiotte qui croit tout savoir parce qu’ils ont vu 3 vidéos de Marius le chasseur vidéaste autiste, voilà ce qu’ils sont ! Ah oui ils sont très forts pour se pavaner dans leurs vestes chauffantes et leurs pantalons techniques. Ils ont jamais eu à vider une sarcelle encore chaude pour se fabriquer une paire de moufles ou un gros male de siffleur pour s’en faire des chaussons de fortune ! Ils ont jamais connu la misère ces gamins là !!! Je t’enverrais tout ça en Ukraine moi !
26-11-2022
analyse lue 77 fois
Leçon n°31: Ophélie Winter is coming.

Selon un sondage très récent et non moins sérieux réalisé en compilant les témoignages d’un échantillon représentatif de chasseurs de gibier d’eau, tout le monde attend mon retour avec impatience.
C’est extrêmement flatteur, aussi ai-je décidé de revenir vers vous pour vous faire part de mon ressenti sur divers sujets brulants, et peut être même vous donner mon avis éclairé sur un éventuel mouvement de canard dans les jours à venir.

Enfin seulement si je trouve un terrain d’entente avec le webmaster quant à mes émoluments. C’est actuellement en pourparlers, mais j’ai l’impression qu’il doute que je puisse retrouver le niveau de performance qui était le mien auparavant. Quand il m’a sorti du ruisseau il y a quelques années, j’étais un diamant brut qu’il a dû polir à la sueur de son front pour faire de moi le Lionel Messi de la prévision de migration. Il m’a aimé plus que son propre fils. Il était tellement fier de moi … Et aujourd’hui, alors qu’il commence à douter de moi, je vais devoir redoubler d’efforts pour ne pas le décevoir, et reconquérir vos cœurs. Car je sais que certains d’entre vous ont profité de mon absence pour aller fricoter avec olivier trecca. Sans parler de ceux qui bouffent à tous les râteliers… Bande de petites trainées !

Quoi qu’il en soit, avant de reprendre les choses sérieuses, voici le résultat du sondage dont je vous ai parlé plus haut.
La question posée était la suivante : « à part le grand retour de doudou de windmig, qu’attendez vous de cette saison ? »
- Un coup de froid . (48%)
- De la neige à noël. (48%)
- Une pose à mon gabion d’écouché, ça fait 12 ans que c’est pas arrivé. (1%)
- Le retour d’Ophélie Winter sur le devant de la scène. (1%)

On peut donc en conclure qu’Ophélie Winter chasse le gibier d’eau.
27-10-2021
analyse lue 4148 fois
Leçon n°30 : Jean Baptiste Benguigui

On sait depuis la leçon précédente que la vie est injuste. J’ai une nouvelle fois pu le constater dernièrement alors que je regardais une vidéo de mon ami olivier, le chasseur de migrateur, pour m’aider à m’endormir. Je me suis d’ailleurs assoupi avant d’arriver à la partie migration, car durant les quatre premières minutes de la vidéo, olivier tentait de faire fortune en vendant un sweatshirt à capuche dégueulasse et hors de prix en avançant l’argument choc qu’il est fabriqué par des handicapés. C’est très contre productif. J’étais là entrain d’imaginer un tétraplégique tentant vainement de coudre l’écusson « chasseur de migrateur » sur le sweatshirt, une aiguille au bout des dents. Et forcément il bavait et il en foutait partout. Personne ne veut acheter un sweatshirt plein de bave 60 balles. Mais ça Olivier ne s’en rend pas compte. C’est un oiseau tombé du nid. Un agneau au milieu des loups…

Pour réussir dans la communication et le commerce, il faut soit avoir des gros seins comme Johanna Clermont, ou alors avoir ça dans le sang et avoir baigné dans le milieu de la vente de textile depuis son plus jeune âge comme Jean Baptiste Benguigui, qui contrairement à son cousin Patrick n’a pas renié ses origines pour devenir chanteur à minette, mais a suivi la voie de ses ancêtres pour devenir le leader de la vente de sweatshirts à capuches pour gabionneurs. Pour autant ne vous imaginez pas que les parents du petits Jean Baptiste soient fiers de lui. Bien au contraire. Dans le sérail on n’apprécie pas vraiment que les gamins changent de nom de famille, même si c’est un choix stratégiquement judicieux uniquement motivé par la volonté de ne pas se faire trucider par des clients pas toujours très tolérants… La vie est quand même injuste !

Je tiens à préciser que je n'ai rien contre les handicapés, que je n'ai rien non plus contre les Juifs, et que je n'ai encore mois rien contre les gros seins! Et même si on pourrait penser le contraire, je n'ai même rien contre mon ami Olivier. Il m'arrive même de porter des sweats à capuches. En fait je suis quelqu'un de très tolérant et il n'y a qu'une chose qui m'énerve vraiment. Et ça sera le sujet de la leçon 31...
08-10-2021
analyse lue 868 fois
Leçon n°29: Les oubliés de la migration.

La vie est injuste. Depuis le début de saison, nous avons pu assister à une migration très régulière de canards. Tous les chasseurs de gibier d’eau devraient donc être ravis. Mais comme c’est le cas depuis maintenant plusieurs saisons, et particulièrement cette saison, les migrations démarrent à midi le lundi et se terminent le vendredi à la même heure. C’est une constante. C’est injuste. Mais c’est ainsi. Et pourtant si il y avait une justice en ce bas monde, ça ne devrait pas se passer ainsi…

Retraçons ensemble une journée type d’un gabionneur de semaine :
11h le lundi matin, le réveille sonne. Jean Guy a encore 3 grammes dans chaque poche. Le weekend a été arrosé. Il a claqué toute la retraite de sa vieille mère au bar. Heureusement il lui reste la pension que son ex femme lui verse tous les mois pour le weekend prochain. Il appelle son responsable syndical pour prévenir qu’il ne pourra pas venir bosser aujourd’hui. Le vent est plein Est, et c’est son tour sur la vallée de la Dives. Ça sent la nuit à 3 chiffres. Et pis de toute façon il a mal au dos et un début de gastro. Son collègue Roger avec qui il monte ce soir est en arrêt depuis 2 mois à cause d’une piqure de guêpe alors bon… après une petite sieste, il est l’heure d’enfiler l’imperméable pour aller faire la sortie des classes. Faut bien s’amuser un peu. 17h la pêche s’étant avérée infructueuse, il va être temps de filer au gabion. En plus au café du coinc ils ont mis 4 étoiles parce qu’à la saint Gérard il va y avoir plein de canards.

Et maintenant intéressons nous à la fin de journée type d’un gabionneur de weekend :
Le petit Kévin a eu une semaine chargée, mais ça y est c’est enfin vendredi, il va pouvoir aller passer un bon moment au gabion avec ses copains. 17h, il arrive au gabion. Il regarde le cahier. Il est tout excité. Ça a tué toute la semaine. Mais pas le temps de rêvasser, il faut aller faucarder ! lui et ses potes ont récupéré la nuit à l’entretien, et si ils ne veulent pas subir le même sort que l’équipe de la saison précédente qui a été virée mi octobre parce que la mare était sale, il va falloir en foutre un bon coup ! En plus ce soir du 8 octobre, les conditions sont bonnes. Jusque là il n’a pas été trop en veine, mais là il y croit. Il aurait aimé avoir la confirmation que ses espoirs sont fondés en lisant une prévision de migration de doudou de windmig, mais ça fait longtemps qu’il n’a rien posté malheureusement…

Mais kévin est jeune, et il ignore encore que la vie est injuste et que ce soir, sans vent sans lune et avec un ciel dégagé, le brouillard va monter rapidement et il fera une bulle. Kévin ne sait pas que dans ce pays, il n’y a du canard que pour les cassos, les chômeurs, les retraités et les pédophiles, et que les honnêtes citoyens, tout comme les habitants de l'Orne, sont condamnés à être à tout jamais des oubliés de la migration…
11-11-2020
analyse lue 3157 fois
Leçon n°28: Un homme providentiel?

Octobre 2019. La saison a démarré depuis 2 mois, et l'année s'annonce tout à fait médiocre. Le moral des troupes est au plus bas. Le sauvaginier est désespéré. On a eu du vent d'Est tout le printemps, et depuis l'ouverture plus rien. Le chasseur de bécasse attend patiemment son heure. Le chasseur de pigeon se morfond dans sa palombière en scrutant vainement l'horizon. Le chasseur de limicole a rangé son fusil. Le chasseur de grive passe ses nuits dehors, l'oreille tendue, et désespère d'enfin entendre un "tsik" caractéristique. Même le chasseur de macbrun broie du noir habilement dissimulé derrière une pile de pneu au pied du silo de maïs...
Et alors que la Toussaint approche, et que tout le monde allait sombrer dans la dépression, quand personne ne l'attendait plus, un homme va renaître de ses cendres et illuminer de son aura le ciel des chasseurs de migrateurs...

Le petit Olivier avait tout pour réussir. Un physique avenant. Une élocution irréprochable. Une présence devant la caméra. Un sacré coup de crayon. Il aurait pu être acteur, présentateur télé, diseur de bonne aventure, artiste de rue. Il aurait même pu remplacer avantageusement Tania Young à la météo. Mais Olivier était beaucoup trop ambitieux pour toutes ces basses besognes. Son rêve à lui, c'était de devenir prévisionniste migration. Rien que ça. Il allait mettre tous ses talents au service des chasseurs de migrateurs, et allait décider de se surnommer, sobrement et humblement, le chasseur de migrateur.
Après des vidéos de teasing digne des plus grands cinéastes, Olivier, désormais devenu « le chasseur de migrateur » lance son propre site. Et c’est tout de suite un franc succès. Les chasseurs sont aux anges. Les annonceurs se l’arrachent. Cochonou veut son encart sur le site. Justin Bridoux également…
Malheureusement, après quelques prévisions un peu trop optimistes, la gronde des chasseurs commencent à monter. Olivier, fragile psychologiquement, craque. Il trouve que les gens sont méchants avec lui, et décide de tout plaquer du jour au lendemain. Chez cochonou c’est la stupéfaction…
Après quelques jours de grosse déprime, Olivier décide de se ressaisir, et suivant les conseils de son ami michel, il part en Amérique du Sud pour devenir chamane. Au début c’est difficile, mais à force d’entrainement, Il fusionne avec les éléments, et ne tarde pas à les maitriser totalement. Un jour, alors qu’il entre en transe, il crée un ouragan. Il veut l’appeler olivier, mais c’est l’année des D, et les autorités décident de l’appeler Dorian. Vexé, olivier pète un coup et fout le feu à l’amazonie. Il est alors banni de sa tribu, et forcé à revenir en France…

Olivier est devenu un homme nouveau. Pas rancunier pour un sou, et voyant ces amis malheureux de ne pas tuer de canards, il décide de prendre les choses en main. Il rafraichit son site en se libérant de toutes les contraintes économiques pour en faire une version un peu cheap, mais plus en adéquation avec sa nouvelle vision de la vie. Il crée un Paris / Moscou en quelque jours, et le cale au moment de la toussaint. Il fabrique des nuits à cinq étoiles pendant quelques jours, et devient l’homme providentiel. Les chasseurs , un peu naïfs, pensent que les oiseaux migrateurs, ont décidé de migrer pour saluer le retour aux affaires de leur Dieu…
Et puis le 23 novembre, tout bascule à nouveau. Olivier annonce une nuit à 3 étoiles. Le petit Kévin62 part confiant à la hutte. Mais le matin c’est la désillusion. Il n’a tué que 2 siffleurs. Il est vachement remonté. En plus le vent était censé tenir toute la nuit et il s’est cassé la gueule à 5h, et comme kévin a eu la flemme de sortir enlever du chant, c’est le voisin de gauche qui a tout ramassé le matin. Du coup le Kévin il se démonte pas, et il s’en va assaisonner le pauvre olivier sur le Forum : Le COVID 19 est né …
11-09-2020
analyse lue 1787 fois
Bonjour ! Ça y est c'est bientôt l'ouverture. L'ouverture à la terre ! Et cette année pour me différencier de la masse, j'ai fait le choix de vous parler de gibier sédentaire. Certains vont me dire que c'est ridicule, que le site windmig n'a pas pour vocation de parler de battue au renard galeux et de chasse au poulet fermier , mais la grande majorité sera ravie de connaître les dates de lâcher de perdrix ejointées sur la 51, et les itinéraires préférentiels des sacs à grain les jours d'ouverture. Bien sûr je devrais plutôt créer mon propre site, ou mieux, une chaîne YouTube, mais mon contrat d'exclusivité signé avec Michael m'en empêche ...
Non parceque faut être honnête , le boulot de previsionniste migration, c'est hyper pointu, hyper sérieux, et extrêmement prenant. Et pis y'a quand même du cador sur le marché. Nous avons enregistré le retour de mon ami olivier, le chasseur de migrateurs en personne, le retour également d'alexis S, et l'irruption dans le milieu de la prévision de migration de gabion unlimited, les chevaliers blancs de la chasse au gibier d’eau... vraiment on est gâté ! Là avec ça plus aucun canard ne pourra quitter une zone de nidification ou une réserve sans que toute la communauté des chasseurs n'en soit informée. La NSA à côté de GU c'est des guignols. Si un colvert bouge une oreille dans un fossé du marais de carentan, les disciples de JBB l'en informent dans la seconde. Ça ne rigole pas ...
Ouais enfin après réflexion, faudrait peut être quand même que je reprenne mon activité de donneur de leçons...


© WindMig 2018